Investir à l’étranger devient de plus en plus apprécié par les Français en raison de nombreuses opportunités que cela offre. Et justement, vous pourrez être tenté de faire des placements financiers en dehors de la France pour pouvoir en dégager une plus-value assez conséquente.

Cependant, il existe certaines précautions à prendre avant de franchir le cap. C’est ce que je vais vous explique dans cet article ! Poursuivez votre lecture et découvrez quels sont les paramètres à considérer pour réussir un investissement à l’étranger.

Les pièges et les précautions à tenir compte

Quelle que soit la forme d’investissement à l’étranger dans lequel vous souhaitez placer votre argent, je vous conseille toujours de prendre en compte les points suivants :

Informez-vous sur le marché local

Que vous souhaitez acheter un bien immobilier à l’étranger, faire des placements dans des contrats d’assurance-vie, dans des livrets d’épargne, dans la boursePeu importe votre investissement à l’étranger, je vous conseille toujours de vous informer préalablement sur le marché local.

À travers des données économiques (situation politique, taux de chômage, bassin d’emploi, etc.), vous pourrez facilement déterminer les tendances du marché sur lequel vous allez investir. C’est très important aux risques de vous faire piéger ou au pire, de recevoir des sanctions pénales.

Renseignez-vous bien sur la législation du pays

Lorsqu’on parle d’investissement à l’étranger, je vous conseille toujours de vous renseigner en amont sur la législation du pays. Par exemple, si vous voulez investir dans l’immobilier en Thaïlande, vous pourrez devenir propriétaire d’une maison et non du terrain sur lequel est construit votre bien.

Par contre, il est possible de créer une société avec des Thaïlandais pour résoudre ce problème. Donc, prenez contact avec une agence immobilière, avec un notaire ou encore avec un courtier en immobilier pour connaître non seulement le droit de propriété, mais aussi le droit de succession.

Faites attention à la fiscalité

Pour que votre investissement à l’étranger ne soit pas synonyme de blanchiment d’argent, vous devrez vous renseigner également sur la fiscalité. Il me semble important de souligner que tout résident en France doit payer de l’impôt sur les revenus. Même si ces derniers proviennent de l’étranger.

On appelle un résident français une personne physique :

  • ayant une résidence principale en France
  • ayant séjourné plus de 6 mois en France
  • ayant une activité professionnelle en France
  • ayant une source de revenus principale en France.

Donc, il est quasiment impossible d’échapper à la fiscalité française en raison de la complexité d’obtention du statut de non-résident. Si vous voulez faire fructifier votre patrimoine à l’étranger, renseignez-vous bien sur les procédures à suivre. À moins que votre pays de destination ait conclu une convention bilatérale avec la France, vous allez forcément subir une double imposition.

En transférant une partie ou la totalité de votre patrimoine à l’étranger sans respecter (volontairement ou non) la réglementation, il sera difficile, voire impossible de rapatrier vos fonds sans contrôle fiscal. Dans ce cas, vous risquerez une lourde amende, voire une sanction pénale.

Choisissez un bon interlocuteur sur place

Comme précité plus haut, faîtes vous accompagner par un notaire ou par une agence immobilière pour votre investissement hors de la France. C’est recommandé pour tout besoin d’investir à l’étranger sans se déplacer.

Ce professionnel sera en mesure de vous informer sur les règles administratives, fiscales et successorales appliquées. J’aimerais noter que les lois locales, en matière d’immobilier par exemple, sont différentes d’un pays à un autre. Donc, plus vous vous rapprochez d’un spécialiste maîtrisant le marché, plus vous gagnez du temps et vous éviterez de nombreux pièges.

Dans quoi investir à l’étranger ?

Il convient de noter qu’il n’y a pas que l’immobilier lorsqu’on parle d’investissement à l’étranger. Certes, c’est le plus courant et le mieux sécurisé, mais vous pouvez également opter pour :

Les placements mobiliers

Il s’agit d’un investissement indirect à l’étranger. Pour ce dernier cas, il peut s’agir d’une action dans un organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) ou dans une société d’investissement à capital variable (SICAV) ou encore dans un fonds commun de placement (FCP).

Les contrats d’assurance-vie

Si le rendement des contrats d’assurance-vie en France ne cesse de baisser de jour en jour, c’est en raison de la politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Par contre, dans certains pays à l’étranger, il reste toujours intéressant d’investir dans une assurance-vie. À l’exemple du Luxembourg qui propose des contrats souples et une gestion personnalisée aux épargnants étrangers. En effet, les actifs de ces derniers sont détenus par une banque et non par un assureur. Voilà pourquoi il est plus sécuritaire d’investir à l’étranger qu’en France.

Les livrets d’épargne

Dans ce même ordre d’idées, les livrets d’épargne en France ne constituent plus un bon placement. Bien qu’ils offrent une meilleure sécurité, leur rendement est tellement faible jusqu’à faire fuir les épargnants.

Ainsi, certains français souhaitent placer leur argent à l’étranger dans ce support. La Suisse est le pays qui offre de belles opportunités si vous voulez investir dans des livrets d’épargne à l’étranger.

La bourse

La bourse est également une forme d’investissement étranger très rentable. Cependant, c’est plus ou moins risqué en fonction de votre niveau.

Si vous souhaitez faire un investissement sur le long terme, je vous conseille des placements en actions. L’avantage indéniable de ce type d’investissement réside dans la possibilité de débloquer les fonds, à tout moment, peu importe les marchés. Russie, Corée du Sud, Brésil, Inde… la plupart des pays émergents sont les plus plébiscités par les Français.

Les SCPI internationales

Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) internationales s’avèrent plus intéressantes en termes de rendement si vous souhaitez investir à l’étranger.

Si Corum AM est la société de gestion de portefeuille la plus rentable (rendement net de 6,30 % en 2016), vous pouvez également choisir Paref Novapierre de Paref Gestion. Dans tous les cas, les SCPI internationales vous offrent la possibilité de diversifier vos patrimoines dans plusieurs pays et de bénéficier d’une fiscalité locale avantageuse.

Investir à l’étranger peut vous procurer de nombreux avantages pour faire fructifier votre patrimoine. À condition de bien tenir compte des règles que je viens de vous citer, vous pourrez bénéficier d’une meilleure rentabilité en évitant les risques de retournement du marché. Un dernier point, ce qui n’est pas du tout le moindre, vous devrez doubler votre prudence si vous souhaitez faire un investissement à l’étranger sans vous déplacer au pays d’accueil.

5 (100%) 1 vote

Leave a Reply

Your email address will not be published.